Un petit paradis préservé

Bien moins touristique que ces voisines Maurice ou Réunion, Mayotte la discrète est tout aussi paradisiaque. Au coeur d’un lagon turquoise de 1100 km2, cette petite île perdue dans le trapèze des mascareignes profite de ses moments calmes. Car le développement du tourisme de Mayotte fait bien partie des projets de l’île. Découvrons ensemble l’histoire de ce petit bout de terre volcanique.

Origine et situation géographique de Mayotte

Au nord ouest de Madagascar, Mayotte, c’est la partie orientale des Comores. Située dans le Canal du Mozambique, c’est un archipel composé d’une trentaine de petits îlots, entourant 2 terres principales : Grande-Terre (environ 363 km2 soit 39 km de long par 22 km de large) et Petite-Terre (seulement 11 km2 !). L’îlot Mtsamboro, le 3ème plus grand, est peuplé de pêcheurs. D’autres îlots font également la renommée de Mayotte : Mbouzi, classée réserve naturelle ; Bandrélé ou encore l’îlot de Sable blanc.

Mayotte

Mayotte es né de la réunion de deux édifices volcaniques formés il y a près de 15 millions d’années, mais qui n’ont émergé qu’il y a 9 millions d’années. A savoir : l’île ne représente qu’1 à 3 % du cône volcanique de Mayotte, qui descend jusqu’à 3 400 m de profondeur !

De l’arabe “Jazirat al Mawet “ qui signifie “l’île de la Mort”, elle n’est en réalité surnommée ainsi qu’à cause de son accès difficile par les navires à l’époque. Car Mayotte est entourée d’une des plus grandes et profondes barrières de corail au monde d’une longueur de 160 km !

Si vous envisagez de visiter Mayotte, n’ayez crainte : les risques sismiques sont faibles dans la région. L’archipel jouit d’un climat tropical favorable toute l’année avec une température moyenne annuelle de 29°C.

On distingue deux saisons : la saison des pluies s’étale de novembre à avril, tandis que la saison sèche va de mai à octobre. Si vous aimez les bains de soleil, la saison sèche est conseillée pour vous y rendre. Heureusement, la baignade est agréable toute l’année avec une eau chaude, de 26°C à 29°C.

Histoire du territoire mahorais

Vème siècle. Les voyageurs d’Asie du Sud-Est découvrent le territoire Mahorais. ils sont rejoints par les Bantous 400 ans plus tard.

XIIème siècle. Territoire métissé, des commerçants arabes, indiens ou Arabo-Shiraziens s’y installent : c’est le début de l’ère Swahili et de l’islamisation des Comores.

XVIème siècle. Dès 1750, l’arrivée des Malgaches place l’île sous haute tension : sous les ordres de la France, ils capturent des esclaves et sèment la panique.

1841. Devenue entre temps anglaise, Mayotte devient une colonie française le 25 août 1841. L’esclavage prendra fin officiellement 5 ans plus tard, cependant de nombreux français continueront à utiliser le peuple mahorais pour cultiver la canne à sucre. 

XXème siècle. Madagascar rejoint les rangs français pour former les Comores.

1946. Nommé Territoire d’Outre-mer, l’archipel des Comores est le lieu d’une guerre politique entre les mahorais et les Grands Comoriens. Mayotte demande son indépendance.

1975. Les Comores dont Mayotte obtiennent leur indépendance. Mayotte exprime sa volonté de restée rattachée à la France.

1976. Les Mahorais votent à 99% pour garder leur place au sein de la République Française. Les relations avec les Comores, instables politiquement, se compliquent.

2011. Mayotte devient une collectivité départementale. Elle devient le 101 département français et le 5ème d’outre-mer.

2014. Mayotte entre dans l’Union Européenne avec le statut de région ultra-périphérique. 

Désormais, Mayotte se développe. Son historique en fait une île riche en culture qui ravira les touristes assoiffés de savoir.

Langues, religions, culture mahoraise

Parlé par 63% des Mahorais, le Français est une langue commune sur ce territoire. En revanche, moins de 2% des natifs l’ont comme langue maternelle : la majorité apprennent en premier le mahorais, ou l’un de ses dialectes : l’anjouanais, le shimaoré ou encore le kibushi. Ces langues vernaculaires, de la même manière que pour le créole, diffèrent en fonction des influences comoriennes ou malgaches.

95% des habitants sont de confession musulmane, mais leurs choix politiques sont français. Ils ont une pratique modérée de l’Islam. L’île compte une centaine de mosquées. La loi Islamique est appliquée. Toutefois, toute personne née sur le territoire de parents relevant du droit local peut choisir entre le droit local ou le droit commun.

coucher de soleil sur une plage mahoraise
Coucher de soleil sur Mayotte

Cependant, si l’Islam est omniprésente dans la vie de Mayotte, elle est très tolérante. Les traditions mahoraises mêlent culture musulmane et pratiques ancestrales comme la fabrication de poupées vaudous et les cérémonies de rumbus (invocation des esprits), par le biais d’alcool et de musique rythmée. 

Les madrassas (écoles coraniques) accueillent les enfants après l’école laïque pour leur enseigner les bases de l’Islam.

Alors, envie de découvrir Mayotte et son patrimoine culturel unique

Vous êtes curieux de découvrir les autres îles du trapèze des mascareignes ? Ça tombe bien, l’océan Indien regorge de merveilles ! 

Articles connexes :

Sources :


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *