L’île sauvage du trapèze des mascareignes

Célèbre pour ses reliefs inhabituels et ses fameux lémuriens (emblème de l’île, que vous avez sans doute aperçu dans le film “Madagascar”), cette île, la plus grande du trapèze des mascareignes est extraordinaire ! Madagascar est considérée comme un “sanctuaire de la nature” par tous les scientifiques. L’île présente une forte endémicité : 80% pour la faune et 90% pour la flore, vous y apercevrez des espèces uniques au monde.

Elle est également connue sous le nom “d’île rouge » en raison de la couleur latérite de sa zone de plateau. 

Géographie de Madagascar

Pays insulaire situé dans l’Océan Indien, Madagascar est géographiquement connecté au continent africain, séparé par le détroit du Mozambique. C’est la quatrième plus grande île du monde, elle mesure 1 580 kilomètres de long et 580 kilomètres de large, couvrant une superficie de 587 000 km². 

Au centre de Madagascar, perchée au sommet de la colline Analamanga, se dresse Antananarivo, la capitale de l’île. Véritable musée à ciel ouvert, la capitale économique et politique de l’île est chargée d’histoire ! Flâner dans ses rues pittoresques, visiter les anciens palais, traverser le traditionnel marché… Tant de merveilles à découvrir à Tana… 

Depuis 1998, Madagascar est administrativement divisé en six provinces autonomes :  

  • Antananarivo (Tananarive),
  • Antsiranana (ou Diego Suarez Si), 
  • Fianarantsoa (Fiat Soa), 
  • Mahajanga, 
  • Tomasina (Tamatave) 
  • et Toliara (Tuléar).

L’île bénéficie d’un climat tropical. Sous l’équateur, les saisons sont inversées. Madagascar offre ainsi des hivers froids et secs et des étés chauds et humides. En général, les zones côtières sont plus chaudes que les zones du plateau central.

Le paysage paradisiaque de Madagascar
Plage de sable fin à Madagascar

Histoire de la grande île

Jusqu’au XVIe siècle, la grande île était la cible de multiples vagues d’immigrations. L’île fut d’abord un royaume indépendant, puis une colonie française en 1886 avant de redevenir indépendante en 1960. 

Puis il y eut 3 républiques :

  • 1960-1972 : la première république fondée par une nouvelle institution. 

Philibert TSIRANANA a été élu premier président de Madagascar en 1960 et succédé par le général Gabriel Lamanisoa.

  • De 1972 à 1992 : la Seconde République.

Le général Gabriel La Manasoa démissionne en février 1973 et délègue le pouvoir au colonel Richard Ratsimunda, assassiné une semaine plus tard. 

En décembre 1975, Didier Ratsiraka devient président et met en place un régime révolutionnaire après avoir soumis la Charte de la révolution socialiste à un référendum. La nouvelle constitution a été approuvée.

  • 1992 à ce jour : le 10 février 1993, le professeur Albert ZAFY a été élu nouveau président de la Troisième République, mais son mandat ne prendra pas fin. 

En 1996, Didier Ratsiraka accède à nouveau au pouvoir et y reste jusqu’en 2002. Il est remplacé par Marc Ravalomanana. Le mouvement populaire a provoqué l’effondrement de ce dernier en mars 2009. Il a transféré le pouvoir au gouvernement militaire qui a investi dans Andry Rajoelina.

Coucher de soleil sur l'île rouge

Monnaie, langue et religion

La monnaie nationale de Madagascar est l’Aariary, qui a remplacé le franc malgache depuis le 1er janvier 2005. Pour vous donner une idée, un euro équivaut approximativement à 2 600 arias.

La langue officielle est le Malagasy (malgache), qui varie d’une région à l’autre, mais contrairement à de nombreux pays africains, tout le monde se comprend.

Seulement 20% de la population parle français, pourtant, c’est la deuxième langue officielle de Madagascar. Dans la plupart des régions de l’île, le français peut être compris et parlé (enseigné à l’école élémentaire), ce qui favorise le contact. Il existe également de nombreux dialectes ethniques.

Près de la moitié de la population malgache est chrétienne : les catholiques et les protestants sont nombreux, la plupart étant monothéistes et animistes. Les musulmans sont une minorité ethnique, ne représentant que plus de 10% de la population.

Coutumes, croyances et traditions

Madagascar est un pays accueillant, son peuple est souriant et ouvert au partage des traditions et coutumes ancestrales

La cuisine malgache est un mélange de la gastronomie asiatique, indienne, arabe et africaine. Elle se constitue en grande partie de riz, de noix de coco, de tomates, de fruits de mer, de poissons et de viande de zébu.

Connaissez-vous le « romazava » ? C’est une sorte d’herbe aromatique (brèdes), il accompagne très souvent les plats principaux. 

De la naissance à la mort, tous les Malgaches sont enclins à des rituels uniques hérités de leurs ancêtres. Bien que le pays soit singulier, la culture varie d’un endroit à l’autre. 

Pour les voyageurs à la recherche de moments inoubliables et souhaitant s’imprégner et en apprendre davantage sur la vraie culture malgache, il existe de nombreux événements insolites à ne pas manquer. 

L’une des plus connues étant le «Famadihana» ou « retournement aux morts », qui est une tradition chère aux habitants des hauts-Plateaux de Madagascar. Cette coutume, qui consiste à exhumer les dépouilles des êtres chers (ancêtres) et à les envelopper dans de nouveaux tissus frais, est généralement très festive : chant, musique et danse, c’est un moment de partage réunissant ainsi tous les membres de la famille. Cela reste toutefois une tradition très coûteuse, car pour participer aux festivités, chaque famille doit rapporter un présent. La cérémonie est organisée tous les 3, 5 ou 7 ans, et la date est fixée par mpanandro (prêtre, astrologue) de la famille organisatrice, le devin, shaman et docteur traditionnel. Cela se produit toujours pendant la saison sèche (entre juin et septembre).

Vous en savez maintenant un peu plus sur cette belle île, mais touristiquement parlant qu’a-t-elle à nous offrir ? On vous en dit plus dans ces articles :

Poursuivez votre lecture sur le trapèze des mascareignes :


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *